Musée de la Nacre : Compte rendu

Nous étions 45, ce mardi 21 avril, à nous retrouver dans un car magnifique qui prit très vite la direction de l’Oise.

Le soleil printanier et la bonne humeur eurent rapidement raison des quelques paupières lourdes. A l’heure dite, nous dégustions un petit déjeuner dans la cafétéria du Musée de la Nacre et de La tabletterie situé à Méru. Puis vint l’heure de la visite et des explications assurées par nos 2 guides.

Visite du musee

Le travail des matières naturelles telles que la nacre, l’os, l’ivoire, l’écaille, l’ébène et la fabrication   d’ objets luxueux comme des éventails, Les dominos

L evantail

des carnets de bal ou plus utilitaires comme des boutons, ou ludiques comme les dominos nous ont été contés au fur et à mesure de la présentation des différentes machines sorties d’un autre âge mais toujours en état de fonctionnement. Cet artisanat permit, au début du 20ème siècle, de faire vivre des milliers de personnes dans la région mais l’apparition des matières plastiques fit disparaître en grande partie ces métiers d’art.

Belles realisations

 

L’heure du repas commençait à réveiller les estomacs et quelques kilomètres et marches arrière plus tard, nous pouvions partager un excellent repas au restaurant  » L’Orangerie de la Tour  » situé à Villeneuve les Sablons.Le repas du midi (1)Le repas du midi

 

C’est vers 14h30, après un petit bain de soleil, que nous avons pris la direction de Creil pour découvrir les « clous » de la journée. Et là aussi changement d’époque. Nous nous retrouvions, en quelques instants, dans les années 1900, en plein cœur de la seconde révolution industrielle.

La clouterie (1)

 

Nous avons découvert des centaines de machines, plus que centenaires pour certaines mais combien efficaces et toujours en activité. Si vous n’avez jamais assisté à la naissance d’un  clou, je vous conseille cette visite pleine de surprises et de découvertes.

La clouterie

Des millions de clous sortent de ces ateliers tous les ans et il y en a pour tous les goûts. 2.800 références différentes sont disponibles et si vous ne trouvez pas votre bonheur, ils les fabriquent sur mesure.

La clouterie Rivierre est la dernière existant en France. Elle fournit exclusivement les professionnels du monde entier. Mais vous pouvez commander via leur site internet si vous désirez des clous français. Ceux que l’on achète dans nos magasins sont, parait-il, d’origine chinoise.

Cette journée, un peu rétro, prit fin vers 17h15. Ce fut alors le retour vers nos sites respectifs.

 

Claude Baran

Bernard Sarazin